Les premières



J’ai l’impression de reprendre mon souffle en ce moment.

Pis ça fait du bien.

Après l’hiver interminable et pénible qu’on a connu cette année, les bancs de neige, le froid, le verglas, les pannes d’électricité, les sinusites qu’on attrape en décembre et qu’on guérit en février (!), y’était temps!  Bienvenue printemps!

À chaque année, ce moment m’apparaît comme un vrai p’tit miracle.

On lutte pendant des mois, on gèle, on peste et puis, un bon matin, on se lève et on se rend compte que c’est fini. Que la douceur est revenue. Et on se prépare à vivre une tonne de premières.

Celles qui me touchent le plus?

Les premières bernaches qui arrivent en gang, majestueuses, sonores, annonçant à tous le retour des jours plus doux. Cette année, j’ai découvert avec bonheur qu’elles avaient élu domicile derrière chez-moi! Vous dire à quel point le chant des bernaches au soleil levant est un spectacle grandiose!

Les premières pousses aussi, le vert tendre des feuilles, vibrant. Et que dire des premières fleurs, délicates, éclatantes, qui réussissent à se faire un chemin dans les herbes séchées qu’on n’a pas encore eu le temps de ramasser?

Ce retour de la vie m’émeut à chaque fois.

Comme si on avait vécu en noir et blanc pendant des mois et que, d’un seul coup, on recommençait enfin à vivre en couleurs. Ça fait tellement de bien!  Et, au même rythme que la sève dans les arbres, l’énergie remonte elle aussi. Tranquillement, je retrouve mon élan, ma créativité, ma bonne humeur. Tout paraît plus simple.

Quelques journées d’affilée de soleil et ma tête se remplit d’étincelles. Grisantes comme des bulles de champagne. Tout à coup, j’ai le coeur léger, le goût de célébrer, l’envie de me renouveler.

Parfois, ça passe par de petites choses.

Des petits changements dans ma garde-robe, ma coiffure, ma déco. Un vase de tulipes fraîchement coupées sur ma table à dîner. Un nouveau p’tit chandail coloré. Et ça me suffit.

Mais d’autres fois, le changement doit être plus marqué. Comme cette année. Peut-être en réaction à cet hiver si pénible, j’ai eu besoin de plus. De un, en plus des tulipes, je me suis carrément acheté un nouvelle table à dîner, ça vous donne une idée!  J’ai envie de voyage, de m’évader… Et je me suis aussi créée un nouveau site internet! Tiens-toé! (J’vous l’ai dit, je suis en feu!)

Vous êtes d’ailleurs sur la nouvelle version de mon site: Être bien, par Julie Bélanger. C’est beau hein? Évidemment cette nouveauté là ne s’est pas faite sur un coup de tête. Ça fait des mois qu’on y pense, qu’on mijote tout ça, qu’on en parle, qu’on change d’idées, qu’on doute aussi. Parce que tout changement vient avec sa part d’inconfort et de doutes! On n’a pas brûlé les étapes, on a pris notre temps, écouté notre instinct. Après tout, si le site s’appelle Être bien, fallait que le processus de création et de gestation le soit tout autant. Et je crois, bien humblement, qu’on a réussi. En tout cas, moi, je suis ben fière!

Donc voilà, telles les premières pousses de lilas, c’est au tour de mon nouveau site d’éclore. Un site qui, je l’espère, vous apportera une dose de beauté, de réflexions, d’outils et de douceur… Parce qu’on l’a tous bien mérité.

Julie

Partager:

À lire aussi

Julie
Les états d’âme de Julie
La demi-lune
Julie
Les états d’âme de Julie
C’est reparti mon kiki