C’est reparti mon kiki

Photo Julien Faugère



Je l’ai pas vu venir.
Ça a passé comme un coup de vent.
Me voici (déjà!) devant mon bureau de travail à vous écrire.
Où est passé l’été? Aucune idée!
Bienvenue à la rentrée!

Oh, on le sait, à chaque année que la mi-août revient avec son tourbillon de préparatifs. Pour certains ça rime avec les achats scolaires, les nouveaux vêtements pour les petits (qui ont tellement poussé pendant l’été! J’ai vu ma nièce Emma-la-Magnifique récemment et je n’en revenais pas de la voir se transformer à la vitesse grand V… Et elle n’a que 6 ans, j’ai pas fini de capoter!).

De mon côté, ça se traduit par mon cellulaire qui revient à la vie grâce aux innombrables emails, appels et textos de toutes sortes qui me rappellent que l’été est bel et bien fini. Les retrouvailles avec les collègues, les meetings qui repartent de plus belle, les tournages, les séances photos… Y’a pas de doute, c’est reparti mon kiki. Et pas de niaisage, la pédale est au fond mon Léon.

Autre signe qui ne dément pas et qui me prouve à chaque année que la rentrée arrive est: la qualité de mon sommeil. Bizarre, mais mes nuits sont beaucoup moins profondes et récupératrices qu’en juin, alors que j’amorçais mes vacances. Y’a toujours une pointe de stress, d’anxiété qui arrive, parfois en pleine nuit, d’autres fois en plein jour, faisant son chemin dans ma tête et mon bedon.

J’ai un nouveau défi radio cette année, depuis lundi je co-anime l’émission du midi avec Marie-Ève Janvier à Rythme. Et, bien que ce nouveau défi était souhaité, que ça m’enchante, me fasse vraiment plaisir, ça vient m’ébranler aussi. Ça fait des années que je n’ai pas fait de co-animation à la radio, menant ma barque seule depuis 11 ans. Donc ça fait remonter un paquet de peurs: la peur d’avoir perdu les réflexes, de ne plus savoir comment faire, de ne pas être à la hauteur… Vous voyez le portrait?  Bref ma bonne vieille anxiété de performance qui revient faire son tour et qui choisi mon ventre comme maison de vacances. Super. M’étais pas ennuyée de cette locataire envahissante, mettons.

Bref, on le sait tous que ça va passer. Que l’énergie électrique va finir par se calmer, qu’on va retrouver notre rythme de croisière. Mais pour le moment, pas le choix les amis, on doit plonger.

Les petits pieds sont séchés, de retour dans leur beaux souliers. On sort des piscines, assez baigné, assez joué, assez profité. C’est l’heure de reprendre le cours normal de la réalité. Et même si ça vient avec un choc, je sais que le plaisir ne va pas tarder.

D’ici là, calmons les papillons intérieurs, ils vont bien finir par quitter la demeure et allons donc dans la confiance et le bonheur (ça rime, nice!)

Confiance et bonheur.

Ça peut être un bon mantra de la rentrée. À se répéter jusqu’au retour du calme.

Bonne rentrée les amis. C’est reparti mon kiki 🙂

Julie xx

Partager:

À lire aussi

Julie
Les états d’âme de Julie
Le temps du doux
Julie
Les états d’âme de Julie
Les premières