Sabrina Cournoyer

Sabrina Cournoyer a mis le bonheur au centre de sa vie. Grande voyageuse, fonceuse et inspirante, elle met tout en oeuvre pour savourer et privilégier le moment présent. Une recette qui lui réussit à merveille!



Ton rituel bien-être par excellence?

Commencer le weekend en me préparant un café et en lisant sur ma petite tablette. Pas de musique, et juste des lumières tamisées et des chandelles. Dans mon scénario de journée de rêve, je ferais aussi une petite randonnée et je m’arrêterais boire une bière québécoise dans une microbrasserie.

Ton bonheur est à la campagne, à la mer ou à la montagne ou en ville? Il est partout! Il est juste dans le présent. Pendant longtemps, j’ai vécu en ayant toujours hâte à quelque chose. J’ai lu ceci: « les gens qui vivent dans le passé sont souvent dépressifs, et ceux qui se projettent toujours dans le futur sont anxieux ». Alors que dans le moment présent, on a tout ce qu’il faut pour être heureux.

L’endroit où tu te sens le mieux au monde? 

Sur le bord de l’eau! Je ne sais pas si ça a un lien avec le fait que je suis un signe d’eau! Dès que je loue un chalet ou que je choisis une destination pour mes vacances, je dois d’abord m’assurer qu’il y a un étendu d’eau à proximité. Je m’y installe, je me ferme les yeux et je fais le plein de cette énergie pour être capable de la transposer chez moi et d’y replonger quand je fais de la méditation à la maison. J’ai toujours senti que c’était un endroit où je pouvais laisser aller mes problèmes, comme si l’eau repartait avec eux. C’est vraiment très fort comme symbole pour moi.

Une journée où tu te sens belle, c’est une journée… 

Où je vais avoir beaucoup d’énergie, où je me fais confiance et où je suis heureuse. Je réalise que ça n’a rien à voir avec les facteurs extérieurs. Ce sont des moments qui viennent de moi. Est-ce que ça vient du fait que cette semaine-là, j’ai pris le temps de méditer 4 fois? Que je suis allée au yoga? Que j’ai bien dormi? Que j’ai bien mangé? Je ne sais pas! Je me lève le matin et je sens que tout est enligné. Je me dis: « il pourrait arriver n’importe quoi et ça irait parce que je me sens solide ».

Un moment de vie magique dont tu vas toujours te rappeler?

Mon moment top magique est en fait DES moments magiques qui se produisent à répétition depuis quelques mois. Quand mon grand-papa est décédé à la fin du mois de juillet, je me suis dit que désormais, à chaque fois que j’allais voir un papillon, ce serait un signe venant de lui, comme pour me dire que je suis sur le bon chemin. Avant cette promesse faite à moi-même, je n’en voyais presque jamais. Je me disais: « si j’en vois à l’occasion, ça va être « all good » ». Mais… depuis qu’il nous a quitté, je vois une vingtaine de papillons par jour. Que ce soit sur la 20 quand je roule à 100 km/h, prise dans le trafic, en train,… j’en vois toujours. Ce n’est pas des blagues, à toutes les fois que je ressens un doute, je vois arriver un papillon. Ça, c’est vraiment de la pure magie.

Ton plus beau souvenir d’enfance?

Quand je passais du temps dans le bois avec ma mère, mon frère et nos chiens. Ma mère nous préparait un parcours, elle défrichait le trajet et faisait des sentiers. On partait tout l’après-midi. C’était vraiment des beaux moments passés dans la nature!

Les plus belles choses qu’on ait dites de toi? 

Que je suis vraie, authentique et que je suis connectée à mes valeurs; ça vaut tout l’or du monde à mes yeux. J’aime aussi qu’on me dise que mon bonheur est contagieux. Souvent, les gens que je rencontre ne me diront pas: « Je te reconnais! », ils me diront plutôt : « Je reconnais ton rire! » Ça me touche!

Les 3 essentiels à ton bonheur? 

Les rires en famille et entre amis.

Organiser des voyages, parce que tout le processus de planification me rend heureuse. Un jour, alors que j’étais à quelques jours de partir dans l’Ouest, un collègue de travail m’a dit: « Tu pars dans 2 jours? Et bien, commence à en profiter maintenant, l’excitation d’avant le départ est le plus beau moment de ton voyage ». Et c’est vrai! Avoir hâte, c’est le plus beau des sentiments!

La Nature. Même si j’habite en ville depuis plusieurs années, je me sens parfois essoufflée. J’ai réalisé que le seul moment qui me permette de m’arrêter, de ralentir et de vivre le moment présent, c’est quand je suis dans la nature. Je peux respirer à plein poumons. Et s’il n’y a pas de réseaux, c’est encore mieux!

La plus belle preuve d’amitié que tu as reçue? 

J’ai des amies très proches que je peux compter sur les doigts d’une main. La seule chose dont j’ai besoin, c’est de leur présence. Juste ça! Je sais que, peu importe l’heure ou le moment, si je traverse une crise d’anxiété, je peux les appeler et je sais qu’elles trouveront du temps pour moi. C’est tout ce qu’il me faut!

Ton objet préféré ? 

Mes cristaux! C’est un peu ésotérique mon affaire, hihi. J’en ai un pour méditer, un pour m’aider à clarifier des affaires dans ma tête,… Je viens aussi de m’acheter une bague confectionnée à partir d’une pierre de lune. Elle m’a vraiment accroché et ce, avant même que je me rende compte que sa signification venait vraiment me chercher! Depuis que je l’ai enfilé dans la boutique, je l’ai retiré une première fois afin que la vendeuse vérifie le prix et je n’ai plus été capable de l’enlever par la suite. J’en parlais avec des amis et quelqu’un m’a dit: « c’est parce que tu n’as pas encore pris tout ce que tu avais à prendre de cette pierre-là ». Je trouve que ça fait beaucoup de sens!

Une odeur qui te fait du bien à tout coup? 

À la maison, c’est la sauge, l’encens, le palo santo; tout ce que je peux faire brûler. Sinon, c’est définitivement l’odeur de la mer, parce que dans ma tête, c’est synonyme de réconfort.

La pièce préférée de ta maison ? 

Je choisis mes condos afin que je m’y sente bien… partout! J’ai longtemps habité dans un appartement trop grand pour moi. J’ai appris à épurer au fil des ans et maintenant, je préfère les 3 1/2. Pour moi, les critères de base sont toujours les mêmes: une belle luminosité, une bonne « vibe » et beaucoup de verdure. Il faut que, peu importe où je regarde, ça me fasse du bien. Mais… si j’avais à choisir une pièce, ce serait ma chambre pour mes petits rituels de pré-dodo. Je me couche super tôt à cause de la job, mais ce n’est pas négatif à mes yeux et ça ne l’a jamais été. Je profite de ce temps-là pour m’allumer des petites chandelles, faire un peu de méditation, réfléchir à comment je me sens ces temps-ci, écrire s’il le faut. Je me couche même un peu plus tôt pour conserver cette petite bulle de protection que je me suis créée.

Un voyage dont tu te rappelleras toute ta vie? 

Chaque voyage que j’ai fait avait sa raison d’être sur mon chemin, ils sont donc tous significatifs à différents points de vue. Je dois avouer que le voyage en Angleterre que j’ai fait entre ma deuxième et troisième année de CEGEP a été marquant. Je suis partie 3 mois avec une amie pour apprendre l’anglais. J’ai pris tous les sous offerts par ma grand-mère pour ma fête depuis ma naissance, que ma mère avait ramassé dans un compte. Ça payait mon billet d’avion et that’s it! On avait réservé des chambres dans quelques auberges pour les premières journées, pour prendre le temps de trouver du travail et de s’installer. Les gens qu’on rencontrait nous disait: « Même nous, on est des « locals » et on ne se trouve rien. On vous souhaite bonne chance. » On s’est donc données une semaine pour essayer de s’organiser. Si ça ne fonctionnait pas, il aurait fallu revenir à la maison, bredouilles. On s’est finalement trouvées une job à 40 minutes de Londres en train, dans un petit pub typique où ils cherchaient deux filles. On payait notre hébergement avec quelques heures de travail par semaine. Avec le reste de notre argent, on payait notre bouffe. On arrivait « even », haha. Ce pub accueillait plusieurs groupes qui venaient d’une école de musique très reconnue en Europe et qui se situait juste à côté. Imaginez le bonheur pour les deux grandes fans de musique qu’on était! J’ai rencontré plein de monde et je me suis fait des amis. Avant notre départ, les propriétaires nous ont organisé un méga party avec tous les habitués de la place et quelques « bands ». Ils nous ont préparé des cadeaux avec des produits locaux et une belle grosse carte cadeau HMV. On est revenues chez nous avec 20$ dans nos poches, mais avec l’expérience d’un été mémorable en tête. On se disait: « Mais qu’est-ce qu’on vient de vivre? » Ce voyage, c’est vraiment mon meilleur exemple que quand tu fais confiance à la vie et que tu suis ton intuition, tu peux vraiment te faire surprendre par les plus belles choses.

Un film qui te fait du bien?

La la Land. C’est tellement beau! Je ne suis vraiment pas fan des films de Disney parce que ça chante trop, mais là, on est ailleurs. Pour moi, le plus beau de ce film, c’est le message qu’il véhicule. Tu peux bien imaginer ta vie de plein d’autres façons, mais dans le fond, la façon dont les choses arrivent, c’est la bonne. Je trouve que c’est réconfortant. Je me reconnais dans ce film. J’ai habité plusieurs années à Rimouski. Le jour où j’ai décidé de partir, je quittais aussi mon copain de l’époque, qui était l’un des grands amours de ma vie. Mais j’avais des ambitions et des choses que je voulais réaliser, alors je me suis choisie. Il y a beaucoup trop de fois dans les dernières années où je me suis demandée: « est-ce que j’ai fait la bonne chose? » Et quand j’ai vu ce film, ça m’a fait du bien. Quand le personnage revoit le film de sa vie, elle a la confirmation qu’elle a fait la bonne chose. Ce n’était pas lui « le bon pour toujours », mais vous allez toujours vous aimer un peu et c’est ben beau de même. C’est le film qui me donne la plus grande et douce des tapes dans le dos à chaque fois.

Le livre qui a changé ta vie?

Zéro limite (le programme secret hawaïen pour l’abondance, la santé, la paix et plus encore) de Joe Vitale et Dr Ihaleakala Hew Len. C’est une amie rencontrée lors d’un voyage en Equateur qui m’a dit qu’il fallait absolument que je le lise. Ce que j’ai fait! Et depuis, ça a changé mon attitude par rapport à la vie, ça a transformé ma relation avec les gens et ça a fait en sorte que je lâche prise plus facilement. Ce livre présente une technique hawaïenne de nettoyage des mémoires, (parce qu’on agirait selon des forces qui viennent de nos ancêtres, mais qui ne nous appartiennent pas nécessairement). Il ne faut pas chercher à comprendre. C’est comme si tu te pardonnais à toi-même quelque chose que tu ne savais même pas que tu avais en toi. L’ésotérisme au maximum! Je suis certaine que si tout le monde le lisait, on vivrait sur une meilleure planète!

__

Pour suivre Sabrina Cournoyer
Instagram:@sabcournoyer

Partager:

À lire aussi

Entre nous
Le bonheur selon...
Kim Thuy
Entre nous
Le bonheur selon...
France Beaudoin