Jean-Philippe Dion

J’ai eu le plaisir de côtoyer Jean-Philippe pendant quelques années à la radio. Derrière le gars travaillant et perfectionniste, qui cumule les succès comme producteur et animateur, y’a aussi un gars très drôle, vrai et attachant. À son tour de se dévoiler et de nous faire découvrir sa vraie nature!



Un moment de vie magique dont tu vas toujours te rappeler?
La venue au monde mon filleul. Il est né avec une condition médicale particulière et il a dû être opéré immédiatement après l’accouchement. C’était la première fois qu’un petit bébé arrivait dans notre vie. J’étais stressé pour ma soeur et pour notre petit bout de chou. Je me souviendrai toujours que lorsque je l’ai vu pour la première fois, il revenait de la salle d’opération et il était branché de partout. Un super beau moment qui était à la fois très très triste. Heureusement, aujourd’hui, il est en pleine forme!

Une tradition du temps des Fêtes que tu affectionnes ?
Le moment où on se retrouve juste notre petite famille, mes parents, mon filleul, ma soeur, son amoureux, mon chum et moi, le lendemain du réveillon. On est tous en pyjama avec notre café au lait et on déballe nos cadeaux. Je mets inévitablement le disque de Ginette Reno – ce qui a le don de tanner un peu ma soeur. Ce moment précis, où tout se dépose, c’est précieux.

L’endroit où tu te sens le mieux au monde?
Dans les Cantons-de-l’Est, mais surtout du côté anglais, comme par exemple à Sutton, West Brome, Bromont et Dunham. J’aime les paysages, le charme anglais, l’architecture, le type de maisons, la forêt qui est différente… Il y a quelque chose, dans ce coin qui fait que je me sens bien.

Les plus belles choses qu’on ait dites de toi?
L’authenticité, c’est la qualité à laquelle je tiens absolument. Et c’est aussi celle que je recherche le plus chez les gens. J’ai un peu horreur de ceux qui manipulent, manigancent et qui ne disent pas la vraie affaire pour bien paraître. Dans le domaine artistique, c’est parfois comme ça quand on veut se présenter sous notre meilleur jour. C’est la petite chose qui me déplaît un peu du milieu.

Les 3 essentiels à ton bonheur?
Ma famille, le pain et… le calme. Je réalise à quel point j’en ai besoin dans ma vie. Je pense que je suis un peu sauvage. Il m’arrive de partir seul à mon chalet. Souvent, chez nous, il n’y a pas de musique qui joue et pas de télévision ouverte.

Ton objet préféré?
Je suis quelqu’un qui consomme beaucoup. C’est même un peu un problème! J’achète des vêtements, j’aime avoir une belle voiture, mais par contre, je ne suis pas du tout attaché aux biens matériels. Je « poque » ma voiture aux 2 mois. Et tu ne me verras jamais mettre une couverture pour protéger mes nouveaux divans!

La pièce préférée de ta maison ?
Mon bureau, qui a vraiment le meilleur « spot » de la maison. Il est en plein milieu des paliers, dans une aire ouverte, avec un puits de lumière. J’habite un genre de split level, ce qui me rappelle un peu la maison dans laquelle j’ai grandi à St-Alphonse-de-Granby.

Un petit détail qui te met toujours de bonne humeur?
Mon chum qui me laisse des petits mots avant un tournage ou un événement. Ça me fait toujours plaisir!

La plus belle preuve d’amitié que tu as reçue?
Je pense sincèrement que je suis le pire des amis. Je suis sauvage, je manque quelques fois des fêtes ou des rassemblements parce que j’ai besoin de tranquillité. J’ai une vie de fous et je suis souvent parti. Il y a peu de gens que je considère comme mes amis, mais ce sont des relations d’amitié sincère. Même si on ne se voit pas régulièrement, quand on est ensemble, c’est comme si on s’était vus la veille.

Un voyage dont tu te rappelleras toute ta vie?
Je sais que ça peut paraître un peu cliché, mais pour moi, la tournée avec Céline Dion, c’est un événement marquant dans ma vie. Non seulement nous suivions la plus grande chanteuse au monde, mais nous étions aussi une gang d’amis (caméramans, recherchistes, etc.) à vivre ça ensemble. Ce sont des gens que je côtoie encore. Et toutes les occasions sont bonnes pour se faire un souper retrouvaille de la tournée de Céline, haha.

Personnellement, il y a aussi eu mon voyage en Thaïlande que j’ai fait l’an passé, qui a été extraordinaire. J’ai décroché totalement. J’étais dans une période où j’avais besoin de prendre ce pas de recul pour mieux regarder en avant. Il y a plein de décisions que j’ai prises à ce moment qui sont en cours en ce moment.

Je me rappelle aussi de voyages mémorables avec Accès Illimité, dont celui à Londres avec Mika. Nous étions chez lui et sa voisine d’à côté, c’était Beyoncé et celle d’en face, Adele. Je me disais: « est-ce qu’on vit vraiment ça en ce moment? ».

 

Avec mon chum le 31 décembre 2018 à Chiang Mai.
Avec Mika, chez lui à Londres.

Une odeur qui te fait du bien à tout coup?
Le pain! J’en suis un grand GRAND consommateur. Dans mes fantasmes de vie, je partirais un été pour prendre des cours de boulangerie. Lorsque je suis allé à Bordeaux, dans le cadre d’un tournage d’Accès illimité, j’ai su qu’un cours très réputé se donnait dans la région et que des gens venaient de Paris pour y participer. Et même que je caresse le rêve d’ouvrir ma propre boulangerie un jour!

La saison que tu préfères ?
L’automne. J’aurais vraiment aimé que les tournages de La Vraie Nature ne se déroulent que lors de cette saison. Malheureusement, pour réussir à tout enregistrer, il faut commencer pendant l’été. C’est peut-être juste dans ma tête, mais il me semble que les meilleures émissions sont tournées l’automne. Il y a quelque chose qui se dépose, une petite fraîcheur, les couleurs, le vent… Cette année, j’étais un peu moins occupé et j’ai donc pu en profiter pour aller marcher en forêt. Ça m’avait manqué!

Un film qui te fait du bien?
Le meilleur film de tous les temps pour moi, c’est Rock’n Nonne (Sister Act). Il évoque quelque chose de très fort pour moi; de beaux souvenirs reliés à mon enfance. Mon amie Meggie et moi, avions monté cette comédie musicale au secondaire. J’adore la musique gospel et les chorales. Récemment, je faisais du ménage et j’ai mis le disque de la bande sonore. Mon chum m’a dit: « tu écoutes encore ça? » Un vrai petit bonheur!

Le livre qui a changé ta vie?
D’où viens-tu berger? de Mathyas Lefebure. C’est l’histoire d’un gars qui travaille dans une grande agence de pub et qui décide de tout lâcher pour aller élever des moutons en Europe. C’est un homme qui gagnait bien sa vie et à qui tout réussissait, mais qui a juste décroché et décidé de faire autre chose. Ce livre a vraiment résonné en moi, parce que je sais qu’un jour, j’aurai cet envie-là.

Ton rituel bien-être par excellence?
J’adore me faire masser! Je rêverais d’être une superstar juste pour avoir mon massothérapeute attitré qui vient me donner un massage à chaque matin, dans ma salle de détente privé, haha.

Ton plus beau souvenir d’enfance?
Ça a été très difficile pour moi d’accepter que certaines traditions de famille finissent par disparaître. Avec le clan Dion, qui est très très uni, nous avions beaucoup de fêtes et de réunions familiales. Avant, on avait une érablière, des chevaux, des motoneiges, et un chalet ensemble. On se rencontrait presque toutes les fins de semaine avec les cousins, les cousines, les oncles et les tantes. Pour moi, c’est ça mon enfance!

 

À la cabane à sucre familiale des Dion, avec mon grand-papa Viau.

Ton bonheur est à la campagne, à la mer ou en ville?
À la campagne. Elle est essentielle à ma vie. Souvent, quand tu es plus jeune, tu rêves de voyager. C’était mon souhait aussi, mais avant de me lancer dans de grands voyages, je savais que je voulais avoir mon petit coin à moi en campagne. Je me suis acheté un chalet quand même jeune avec une amie pour être capable d’y arriver le plus rapidement possible.

__

Pour suivre Jean-Philippe Dion:
Facebook: @JeanPhilippeDionOfficiel
Instagram: @jphilippedion

Partager:

À lire aussi

Entre nous
Le bonheur selon...
José Gaudet
Entre nous
Le bonheur selon...
Maude Guérin