5 questions à… une voyante

Qu’on fasse parti de l’équipe « J’y crois dur comme fer » ou « Je n’y crois pas du tout », on peut se mettre d’accord sur ce point: le monde de la voyance est intriguant. Et impressionnant, même! Qu’est-ce que les gens qui consultent une voyante en retire? Comment c’est possible de prédire l’avenir de quelqu’un? On avait envie d’essayer de comprendre ce monde inconnu et mystérieux. Et pour ce faire, on a fait appel à une vraie perle, la cartomancienne Andrée Tessier.

Photo Diego PH



No 1

Comment se passe une première séance chez une voyante?

La plupart des clientes sont excitées parce qu’elles ont hâte d’entendre ce que je vais leur dire. D’autres sont très craintives, parce qu’elles ont peur de l’inconnu et surtout, de recevoir des mauvaises nouvelles. Alors, en tout début de rencontre, je leur demande toujours si elles veulent tout savoir, mais c’est aussi une partie de mon travail d’analyser la personne qui est en face de moi. Si je sens qu’elle est fragile, je vais faire plus attention à ce que je vais dire. Je ne suis pas là pour la détruire, je suis plutôt là pour l’aider. Mon objectif est de me concentrer sur les bonheurs futurs. Et si la cliente est très jeune, je me fais toujours un devoir de ne pas prédire de choses à long terme. Je ne veux pas qu’elle se projette dans l’avenir et qu’elle provoque des événements par la suite.

No 2

Certains sont sceptiques devant l’intangible, qu’avez-vous à leur dire? 

J’adore les sceptiques! Au début de la rencontre, ils prennent ça à la légère et ils me disent qu’ils ne croient pas à ça. Ils ne s’assoient même pas directement devant moi. Ce type de clients finit toujours par apprécier le moment et revenir me voir. Par exemple: j’ai reçu une femme qui avait réservé la séance avec moi en surprise à son mari. Il n’était vraiment pas content. Je lui ai dit: « écoutez monsieur, je vais lire vos cartes et vous verrez ce que vous en pensez. Vous n’êtes absolument pas obligé d’y croire ». Comme je suis connectée avec l’au-delà, j’ai pu entrer en contact avec un de ses bons amis avec qui il voyageait beaucoup. Et tout au long de la séance, il a reçu beaucoup de messages. Quand on a terminé, il flottait. Il pleurait de joie. Il a dit à sa femme que c’était le plus beau cadeau qu’il avait reçu.

Une autre fois, j’ai reçu une gang de gars. Avant la séance, pour me jouer un tour, tous les hommes mariés avaient enlever leur alliance pour la prêter à ceux qui étaient célibataires, mais ils ne m’ont pas eu, haha. J’ai tout de suite deviné leur subterfuge. Ils ont tellement aimé leur expérience qu’ils reviennent maintenant toujours avec leur femme.

No 3

Vos dons se sont manifestés quand et comment dans votre vie? 

Je viens d’une famille modeste de 9 enfants. Quand j’étais jeune, je voyais des esprits. J’ai eu tellement peur que j’ai demandé que ça arrête et ça a fonctionné, mais par la suite, j’ai commencé à les entendre. J’aimais beaucoup aller jaser avec ma voisine de l’époque. Une dame assez âgée qui savait tirer aux cartes. J’étais curieuse et je lui posais toujours des questions. Vers l’âge de 10 ans, je me souviens qu’elle m’avait demandé quel était mon plus grand rêve. Je lui avais avoué que je souhaitais avoir un violon. Elle m’avait affirmé que je l’aurais! Je lui avais répondu que c’était absolument impossible parce que mes parents n’avaient pas d’argent pour m’en acheter un. « Fais confiance aux cartes! » Qu’elle m’a lancé! Trois semaines plus tard, un vieux monsieur habitant notre village est décédé et sa femme est venue porter son violon chez nous. Ma mère me l’a ensuite donné. J’ai couru chez ma voisine pour lui annoncer. J’étais impressionnée par ce qu’elle m’avait prédit. Et c’est à ce moment que j’ai voulu savoir comment lire dans les cartes. Elle m’a donc appris la base. Je me pratiquais avec elle et elle n’en revenait pas de ce que je réussissais à voir. Elle a immédiatement vu que j’avais un don. Ma soeur m’a aussi acheté un jeu de Tarot et j’ai appris par moi-même à m’en servir. C’est comme si j’avais toujours su le faire. Après, tout le monde voulait que je leur prédise des choses. « Va-t-il m’inviter à sortir? » Est-ce que je vais danser un slow avec lui »…

Mais mes dons ne se limitaient pas qu’aux cartes. À 18 ans, alors que j’étais dans un bar avec des amies, j’ai remarqué une table avec 3 gars qui buvaient de la bière et j’ai vu qu’ils auraient un accident d’auto. Je le ressentais vraiment. C’était si fort que je me suis dit qu’il fallait que j’aille les prévenir. Je leur ai dit de faire attention et de prendre un taxi pour rentrer à la maison. Ils ne m’ont pas écouté et le lendemain, j’ai appris qu’ils avaient eu un gros accident de voiture.

No 4

Comment faites-vous pour en savoir autant sur la personne devant vous? Vous avez des images qui apparaissent en tête? Des voix? Comment ça se manifeste en vous?

Je ne vois pas les esprits, j’entends des voix. Ce ne sont pas des phrases; seulement des mots ou des informations. Je pose des questions à la personne devant moi et parfois, la réponse m’arrive en tête avant même qu’elle ait eu le temps d’ouvrir la bouche. Récemment, j’ai tiré aux cartes une jeune fille de 25 ans. Je ressentais énormément la présence de sa grand-mère. Je lui dis que je voyais l’image d’une petite croix dans mes pensées. La fille m’a regardé avec un grand sourire et m’a expliqué que le matin, alors qu’elle était excitée à l’idée de venir me rencontrer, elle avait pris la petite croix que sa grand-maman lui avait offert et s’était dit: «j’aimerais donc avoir un petit signe d’elle lors de ma séance ». Souvent, je ne comprends pas nécessairement la signification des mots que j’entends ou des petites images qui m’apparaissent. Mes guides ne me donnent pas d’explications précises, mais les personnes que je rencontre comprennent le sens de ce que je leur transmet comme message.

No 5

Pourquoi aller chez la voyante? Ce qu’on peut en retirer?

Mon but est de prévenir et d’aider les gens. Les personnes viennent souvent me voir pour répondre à des questionnements de leur vie. Ça peut être en lien avec la vente d’une maison ou pour en négocier une nouvelle, avec leur santé, avec leur vie de couple, avec leur travail, … « Je suis craintive de changer de travail », « Est-ce que je serais plus heureuse ailleurs? », « Est-ce que je vendrai ma maison rapidement »… J’accompagne les gens qui vivent des dilemmes de toutes sortes et qui sont soucieux de faire le bon choix. On  joue un tout petit peu le rôle d’un psychologue quelques fois. Si je vois qu’une personne vit des difficultés dans son couple par exemple, je vais essayer de l’aider à trouver des moyens et des pistes de solutions pour essayer de régler ses problèmes. Je ne dirai jamais à quelqu’un
de se séparer. D’ailleurs, plusieurs clients me sont référés par des psychologues parce qu’ils souhaitent que je tente d’aider leurs patients.

No 6

La situation la plus incroyable que vous ayez vécue avec un client?

Un monsieur – (très sceptique) – est venu me voir avec sa femme. Lorsque son tour est venu, il n’a même pas eu le temps de s’asseoir devant moi que son fils, qui venait de décéder dans un accident d’auto, voulait lui parler. Il avait beaucoup de choses à lui dire. C’est que son père avait plusieurs questionnements entourant les raisons de son décès. L’alcool et la drogue avaient-ils eu un rôle à jouer? Ce garçon voulait à tout prix faire savoir à son père qu’il s’était endormi au volant, mais qu’il n’avait pris aucune substance nocive. Les lumières du restaurant où je tire aux cartes se sont mises à clignoter sans cesse. Les autres clients pensaient qu’il y avait un problème électrique. Aussitôt que j’ai eu terminé la séance, les lumières sont revenues à la normale. La deuxième cliente était la maman du garçon, mais il avait donné tellement d’énergie pour donner des réponses à son père et pour le convaincre qu’il était bien au ciel, qu’il n’en avait plus pour elle. Mais il savait que sa mère comprendrait parce qu’elle avait la foi.

Une autre fois, j’ai reçu un monsieur et tout au long de sa séance, je sentais des âmes d’enfants. Des petits enfants qui voulaient lui dire « merci ». Alors, je lui dis: «Qu’est-ce que vous faites dans la vie? » Il me répond qu’il s’occupe de faire les autopsies sur les petits corps des enfants morts violentés. Et grâce à son travail, il est possible de comprendre et de résoudre le mystère entourant leur décès.

Mais certaines rencontres sont plus légères que d’autres! Il y a quelques mois, j’ai reçu des professeurs; une belle gang de clientes habituelles. Les cartes d’abondance ne cessaient de sortir. Je leur ai dit: soit vous allez avoir une grosse augmentation dans votre fond de pension ou vous gagnerez un montant d’argent. « Achetez-vous des billets de loto en groupe! », leur ai-je conseillé. Une semaine plus tard, j’ai su qu’elles avaient remporté le gros lot de 50 millions. Ce genre de choses est toujours très agréable à prédire!

Partager:

À lire aussi

Entre nous
Le bonheur selon...
José Gaudet
Entre nous
Le bonheur selon...
Maude Guérin