Semaine de relâche: relâcher sans culpabilité

La semaine de relâche arrive à grand pas et avec elle ce questionnement :
On fait quoi? On prend congé, on les inscrits au camp de jour? On les amène avec nous au travail?



Trop souvent, les parents se sentent coupables de ne pas prendre congé. Pourtant, il faut se rappeler que ce que les enfants apprécient le plus de cette semaine, c’est qu’elle leur apporte des changements. Pas besoin d’aller en vacances avec eux pour les rendre heureux, ils ont juste besoin de se reposer et de sortir de la routine!

Aller passer une journée au travail avec maman ou papa, aller chez la voisine, chez grand-maman, sont toutes des possibilités qui vont plaire à l’enfant. Se retrouver pour une ou quelques journées dans le monde des adultes avec maman ou papa, c’est souvent un grand privilège pour nos enfants. Ceci leur permet de vivre de belles expériences et souvent, les enfants se sentent valorisés par les petites tâches qu’on leur attribuera au sein de notre travail.

Ce qui est important, c’est de planifier et de prévenir l’enfant de comment la semaine se déroulera. Rien ne nous empêche d’agrémenter le tout par de petits privilèges qui feront plaisir aux petits et aux grands. Par exemple : une soirée popcorn en semaine, une sortie au restaurant sur l’heure du dîner, jouer à un jeu de société en famille, etc. De plus, plusieurs endroits offrent des forfaits spéciaux pour la relâche, on peut donc choisir de planifier une petite activité avec eux… mais sans se mettre de pression!

On retient que cette semaine a pour objectif de RELÂCHER !!

Suzanne Vallières

Suzanne Vallières

J’ai connu Suzanne à l’époque où je coanimais Deux Filles le matin. Elle faisait partie des experts à qui on faisait régulièrement appel (et elle le fait encore à ce jour, en plus de sa pratique). J’ai toujours aimé son approche. Directe, franche, bien branchée sur le coeur et sur le gros bon sens. Elle a accepté de nous donner accès à des conseils dans cette section. Un peu comme si on avait une rencontre privée dans son bureau!
Pour suivre Suzanne Vallières : suzannevallieres.com

Partager: